Ogni giorno

1 –

Tiramisù  | Tiramisù, biscotti, Baiocchi, Bialetti, Moka, mimosa, et Rummo pour la pasta ; tout est réuni pour vous donner envie. Jaune pour la chaleur qui rayonne au sein de la cuisine et quelques zests de limone pour agrémenter la cuscina italienne pour qui, ci si innamora. On vous partage ici la recette du tiramisù histoire d’être certain.e que vous la réussissiez du premier coup !

2 –

 Memorabilia | Combien de souvenirs accumule-t-on dans une vie ? Combien de tiroirs avez-vous fermés ou laissés volontairement ouverts ? Nous possédons en chacun.e  de nous un trésor intérieur, une bibliothèque sensorielle tapissée d’expériences, de souvenirs, d’émotions, de découvertes. Carl von Linné  aimait lui classer, nommer les choses, peut-être avait-il peur d’oublier quelque chose ? Ce scientifique du 18ème siècle est connu pour être l’inventeur du premier système de nomenclature (index card) avec une première classification des espèces végétales. Il a également réalisé une horloge florale, moins connue certes mais qui portait l’idée séduisante d’indiquer le temps qui passe en fonction de l’heure à laquelle  les fleurs s’ouvrent et se ferment sur des moments particuliers de la journée.
Le petit + : un des végétaux préféré d’Émeline et moi se trouve dans l’illustration ci-dessus ; il porte le doux nom de Cyathea dealbata, silver fern. Avez-vous trouvé de quelle plante il s’agissait ?

3 –

Studio | I like boring things “J’aime les choses ennuyeuses”. Routine, banalisation du quotidien, les objets qui nous entourent deviennent parfois insignifiants à nos yeux. Et pourtant, il suffit d’un jour, d’un moment pour que tous ces détails retrouvent toute notre attention. Il suffit d’un regard, ou bien d’une disposition d’esprit ; nouvelle. L’idée serait, en fait, de tenter « d’arrêter le(son) temps » et de s’amuser à contempler ce qui nous est proche. Exercez-vous et vous verrez ; l’expérience nous apprend beaucoup de choses sur nous-mêmes et sur notre environnement usuel. Exemple : sur votre bureau, avez-vous déjà remarqué la forme parfaite d’un trombone ? La matière dans laquelle est fabriquée une gomme ? Êtes-vous déjà interrogés sur le fait que nous ne pouvions pas nous passer de papier ? Connaissez-vous la symbolique de l’esperluette ?

Le petit + : dans l’image ci-dessus, l’illustratrice a volontairement intégré au décor quelques pièces de puzzle faisant trait à son univers artistique. Elle est même jusqu’à aller dessiner une de ses émotions qui l’envahit souvent via la représentation d’un extrait du projet créatif d’Eisen Bernard Bernardo. Saurez-vous la retrouver ? Eh oui, c’est parfois dans les détails que l’histoire s’illustre, se raconte 😉

4 –

Gioia | « Gioia » pour “l’Arte della Gioia” ou “l’Art de la Joie”, le livre de Goliarda Sapienza, écrivaine sicilienne dont la lecture me fut si inspirante. Inspirante au vu du nombre d’apparitions imagées que l’on retrouve au fil des cartes de correspondance de la série « Ogni giorno« . Ce livre est quelque part pour moi relié à Émeline ; Émeline, la fondatrice de la marque Foglietto. D’une part, parce qu’elle me l’a fait découvrir et d’autre part, parce qu’elle incarne à sa façon cette femme dont le personnage dans le roman est joué par Modesta et qui lutte pour l’apprentissage de l’exercice quotidien de la liberté. J’ai beaucoup aimé lire le portrait de Goliarda Sapienza, féministe anarchiste qui dans les années 70-80 combat tout ce qui pourrait socialement et intimement l’entraver. Perspicace, elle analyse finement et de façon sensible le monde qui l’entoure. À chacun.e sa façon d’infuser le monde ; pour ce qui est du monde d’Émeline, j’ai souhaité le représenter entourée de ses chats, Gustave et Babette, d’une tasse de café non loin, des livres, d’une plume, ses carnets, ses foglietti éparpillés sur son bureau ; le regard tourné vers l’extérieur en direction de son jardin-potager, son havre de paix qui lui confère l’ambiance calme et ressourçante dont elle a besoin pour se concentrer, s’évader.  Nous avons en commun ce besoin et cette admiration pour le vivant, ses cycles, sa préservation, et surtout parce qu’il nous représente tout autant.

5 –

Graffetta | Cette carte est la plus atypique de la collection. De par sa composition graphique, elle réunit à elle seule plusieurs symboles inhérents à l’objet phare identifié ici, à savoir le trombone. Saviez-vous que le trombone fait partie des rares objets à n’avoir jamais évolué depuis son invention et ce, depuis 1899 ? Objet fétiche et parfait chez les professionnels du design, il est aussi pour certain.e.s le symbole de l’infini. Nous savons souhaité mettre en exergue cette notion de l’infini en reprenant le pattern et motif du tableau Skrepkus réalisé en 2011 par l’artiste américaine Sarah Morris . J’ai également intégré à l’illustration quelques clins d’oeil au mouvement Memphis apparu en Italie dans les année 1980 et que l’on chérit pour ses formes asymétriques et modulaires (cf. Nathalie Du Pasquier). Formes et lignes sont également communes au répertoire graphique de la marque Foglietto. Nous avons même souhaité aller encore plus loin dans nos recherches et références en explorant l’histoire voir celle des mathématiques avec une composition reprenant les proportions du nombre d’or (symbole de perfection comme l’objet trombone). La règle dessinée nous donne à lire la hauteur d’un trombone à savoir 2,8 cm. S’ajoute à cela la symbolique du nombre 6, symbole de l’équilibre, l’harmonie. Enfin en guise de symbole, on peut retrouver dessiner et incruster dans les lignes de la composition le drapeau de la Norvège en écho au symbole de résistance que confère le port du trombone sur la veste des étudiants norvégiens en guise de contestation contre l’occupation nazie.

***




*Processus de création*

Croquis, ébauches, step by step

Savoir bien s’entourer et laisser infuser.

avant / après

Restez chez vous

Bologne, ville d’Italie du Nord.

Voeux 2020


 

 

 

Procida

Boloctober

Une folie illustrée

Photo d’époque so 2019 avec les heureux propriétaires de l’oeuvre. Merci pour votre confiance les garçons ! © La Mossardière – août 2019

 


La Mossardière – Mariage de Charles & Jérémy, août 2019 © Photo : Aude Arnaud

La Mossardière – Mariage de Charles & Jérémy, août 2019 © Photo : Aude Arnaud

Composition florale

Italie, 2019 © Photo : Oui Fleurs

 

Italie, 2019 © Photo : Carolina Virginia Rubbini Ouifleurs

Moodboard & palette de couleurs © Ouifleurs

Le Paon de LU

 

 

Le Héron chemine

croquis initial autre piste créative

 

 

Boucan à l’île

L’Éloge nantais

Venise de l’Ouest

Clisson la Belle

 

Projet personnel – création de packaging cosmétique

Vogue à Nantes

 

BirthDAY

 

 

 

 

 

The Cathédrale

 

Rentrée nantaise

 

 

À part entière

  

Art book

Objectif LUne

 

Balade nantaise

Un pan d’histoire

  

 

Décor de scène

Sur le Pont Tabarly

  

Habillage